Vous êtes ici: Accueil // Actualités, Enquêtes publiques (POS, SDAU...), Espaces naturels (forêt, trame verte, Réserve Naturelle...) // Un verger disparaît… un collectif se crée à Sierentz

Un verger disparaît… un collectif se crée à Sierentz

La destruction d’un grand verger et le comportement anormal d’un commissaire enquêteur lors de l’enquête publique du PLU (Plan Local d’Urbanisme) de Sierentz ont fortement révolté des habitants des communes de Sierentz et Uffheim.

Un membre de l’Assoce Verte est directement impliqué et a sollicité notre appui. Comme toujours l’association cherche à soutenir toutes les initiatives allant dans le sens de la protection de l’environnement et de la qualité de vie dans la région des 3 frontières. Elle a donc spontanément cherché à témoigner son soutien et à prodiguer localement quelques conseils aux citoyens.

Même si la situation est complexe puisque toutes les parcelles concernées sont constructibles, plusieurs association (L’Assoce Verte, la Ligue pour la Protection des Oiseaux et Alsace Nature) et des citoyens du pays de Sierentz ont constitué un collectif informel intitulé Collectif d’Action du Pays de Sierentz (CAPS). L’objectif est d’obtenir la protection de ce patrimoine naturel !

Des premiers recours juridiques sont lancés…  Suivez l’évolution de ce combat directement sur le site de l’association   http://caps68.webnode.fr

Si vous habitez à Sierentz, Uffheim ou les environs et que vous souhaitez soutenir cette initiative, manifestez vous et laisser nous un message !

Sierentz : Un collectif se constitue pour protéger les collines

L’Alsace le 19/04/2013 à 05:00

Des riverains et des associations ont créé le Collectif d’action du Pays de Sierentz, pour défendre le patrimoine naturel que représentent les collines de Sierentz. Ils estiment qu’elles sont menacées par le plan local d’urbanisme adopté début avril par le conseil municipal.

L’enquête publique sur le projet de PLU (plan local d’urbanisme) de Sierentz a suscité, dès le début de l’année, un certain émoi parmi les défenseurs de l’environnement et un certain nombre de riverains (notre édition du 11 janvier dernier). En effet, le projet prévoit d’ouvrir à l’urbanisation des terrains dans les collines, à la frange ouest de Sierentz, vers le ban d’Uffheim.

En réaction, un collectif s’est constitué avec l’aide de plusieurs associations de défense de la nature. Il s’est baptisé Collectif d’action du Pays de Sierentz (CAPS) et est présidé par Annette Schindler. Il souhaite « faire entendre notre opposition » et « agir pour la préservation et l’amélioration de notre cadre de vie. Son rayon d’action couvre l’ensemble du Pays de Sierentz et compte sur la solidarité intercommunale de ses habitants. »

Rencontre avec le maire

Le collectif précise : « Nous avons rencontré Jean-Marie Belliard, le maire de Sierentz, le mercredi 3 avril, avant l’adoption du PLU, pour lui faire part de notre opposition. » Sa demande ? Le conseil a classé en zone AU (terrains à urbaniser mais gelés jusqu’en 2030) une vingtaine d’hectares dans les collines (lire notre article du 11 avril). Le collectif, lui, souhaite une requalification de cet espace en zone N, c’est-à-dire en zone naturelle intouchable.

Les arguments des défenseurs de la zone N sont nombreux : « C’est un secteur naturel très sensible qui fait partie d’un corridor écologique important figurant dans le Schéma régional de cohérence écologique (SRCE). »

Argumentaire solide

Les collines sont une richesse de biodiversité, c’est une zone de refuge, migration, nidification pour la faune, énumère le collectif. C’est aussi un lieu de balade et de cohésion sociale, un coin pour s’oxygéner. C’est la dernière ceinture verte bordant la commune, son dernier patrimoine naturel.

C’est également là que les enfants des écoles, accompagnés de leur institutrice, viennent depuis des années dans le cadre de projets pédagogiques observer ces milieux naturels. En résumé : « La préservation de notre environnement est devenue un élément indispensable à notre qualité de vie. »

Et de revendiquer « une urbanisation maîtrisée et une gestion économe de l’espace », seul moyen de conserver « ce patrimoine naturel de 20 hectares que la commune a inscrit dans le PLU en tant que zone future de construction. » Pour le collectif, « les zones réservées à l’urbanisation immédiate dans le PLU approuvé sont largement suffisantes au regard des prévisions d’évolution de la population de Sierentz. »

Laisser un commentaire

Copyright © 1975 - 2019 l’Assoce Verte. All rights reserved - Tous droits réservés