Vous êtes ici: Accueil // Destruction d'animaux // Sauvons la famille renard…

Sauvons la famille renard…

.

Il y a quelques semaines, un email est envoyé à l’Assoce Verte concernant une famille de renard :

.
Une famille de renards a élu domicile depuis de nombreuses années dans le fond du jardin, alors laissé en friche, de mon voisin. Mais depuis plus d’une année, le voisin a décidé de se réapproprier cette partie de son terrain à force de débroussailleuses et autres tondeuses. Leur terrier est maintenant apparent, les renards sont devenus plus visibles, et réveillent toutes sortes de phobies comme la crainte de laisser jouer la petite dernière sans surveillance rapprochée dans son bac à sable, ou la transmission de maladies à l’homme via l’urine de l’animal.

Photo de Thierry et Marie-Andrée Bécret


.
L’intéressé a fait intervenir les (bien nommées?) brigades vertes, mais sans succès, les renards s’obstinent à occuper ce territoire. J’ai bien tenté de convaincre mes amis de la chance qu’ils ont de partager le terrain avec cet animal somme toute utile et inoffensif… mais je suis à court d’arguments.
En revanche, on leur prodigue nombres de bons conseils pour s’en débarrasser, tel le piégeage. Pouvez-vous m’aider à éviter une issue fatale dans cette affaire ?
.
Photo de Thierry et Marie-Andrée Bécret

.

Le truc de l’Assoce Verte :

Un de nos membres a déjà testé à plusieurs reprises un truc que nous vous conseillons qui permet de faire fuir le renard de son terrier sans pour autant lui faire de mal.
En effet, le renard a un odorat très sensible  et il n’aime pas les odeurs fortes dans son terrier. Il suffit donc d’acheter un bouteille d’eau de Cologne (1 litre – la moins chère) ou de l’ammoniaque ou de l’eau de Javel, quelque chose qui pue très fort. On en met ensuite sur des chiffons ou du papier essuie-mains et on l’introduit dans les trous du terrier au moyen d’un bâton. ATTENTION, il ne faut pas en mettre dans tous les trous afin qu’il puisse s’échapper quelque part.
.
Photo de Thierry et Marie-Andrée Bécret
.
.
On peut aussi mettre du répulsif pour chat et chien, mais c’est nettement moins efficace et plus cher.
Pour savoir si le renard est encore dans le trou ou s’il fréquente sa tanière, il suffit de mettre une petite brindille (qu’il ne faut pas toucher pour ne pas imprégner l’odeur de l’homme) devant son trou. Si le lendemain il n’y est plus, c’est qu’il est entré ou sorti.
.
Entre nous, le bac à sable de votre voisin est de toute façon un nid à microbes, même sans le renard, avec les chats et les chiens, les acariens…
L’association ASPAS qui lutte pour la protection des animaux sauvages peut également être une source d’information sur le sujet.  http://www.aspas-nature.org/
.
Photo de Thierry et Marie-Andrée Bécret

Copyright © 1975 - 2019 l’Assoce Verte. All rights reserved - Tous droits réservés